Louise Lévêque

metteur en scène

Elle travaille la frontière du réel et du poétique comme espace d’imaginaire et de liberté impliquant le public, co-auteur de l’œuvre qui se joue. Elle investit différents champs disciplinaires (littérature, musique, performance, magie, arts plastiques) et à s’entourer d’experts en fonction des projets. Elle a collaboré notamment avec la compagnie de magie nouvelle 14:20, le compositeur de musique concrète et acousmatique Eric Broitmann, le collectif Les Vibrants Défricheurs et le collectif aïeaïeaïe

Jean-Pierre Becker

comédien

Formé au Conservatoire national supérieur d’art dramatique, il participe à plus de quatre-vingts spectacles au théâtre, notamment mis en scène par Pierre Vial, André Engel, Jean-Luc Lagarce, Daniel Mesguich, Philippe Adrien, Thierry de Peretti. Il joue Molière, Shakespeare, Strindberg, Fassbinder…
Il joue dans de nombreuses fictions à la télévision et au cinéma, sous la direction de Jean-Pierre Jeunet, Jacques Rivette, Jean-Jacques Beineix, Bertrand Blier, Frédéric Schoendoerffer…

Pour la radio, il travaille avec Jacques Taroni, Claude Guerre, Michel Sidoroff.

En 2020, avec Vivre dans le feu,  il est Yvon Kader dans KAOS .

Marion David

danseuse, comédienne

Elle découvre tout d’abord la danse traditionnelle et le modern-jazz, puis rentre au conservatoire de La Roche-sur-Yon en danse contemporaine et classique à l'âge de 16 ans.
Après avoir suivi un cycle d'enseignement préprofessionnel au CRR de Poitiers, elle poursuit sa formation au Trinity Laban Conservatoire of Music and Dance de Londres où elle obtient en 2014 son diplôme de danseuse pro

fessionnelle en danse contemporaine.
Depuis 2016, elle danse pour la compagnie danse louis barreau.
En 2019, elle rejoint l'équipe de la Bibliothèque vivante de Vivre dans le feu avec L'Appel de la forêt.

Marie-Bénédicte Cazeneuve

comédienne

Elle suit une formation théâtrale auprès de Béatrice Brout et à Berlin, à la Schaubühne.Elle débute au cinéma en 2008 sous la direction de Cécile Bicler et d’Hervé Coqueret, et collabore avec des artistes plasticiens à Berlin et en France. En 2013, elle présente Partitions performances, de Julie Vayssière à la Fondation Ricard. En août 2013, elle joue dans Je veux tout le temps mourir au moins j'y arrive à chaque fois de Mr X et Mr J pour Fanadeep au Festival In du Festival d’Aurillac. Elle développe son travail corporel avec le chorégraphe David Wampach dans Urge, présentée en juin 2015 au Festival Montpellier Danse. Elle poursuit sa collaboration de performeuse auprès de plasticiens-metteurs en scène, tels que Cécile Bicler, Cécile Paris ou encore Bettina Atala.

  • Black Twitter Icon

Carol Cadhillac

scénographe

Après avoir suivi la formation de l’ERAC, il participe à de nombreux projets comme comédien. Il travaille notamment avec Volodia Serre, Laurent Delvert, Paul Golub, Kevin Keiss, la compagnie Arketal, le Théâtre du Rivage et le collectif Aie Aie Aie.
Il explore différentes manières de raconter sur le plateau, que ce soit par la musique, la marionnette, les objets ou le jeu.

Fils de sculpteur, il est depuis son enfance sensible à la matière et à l’espace. Il se forme en autodidacte à la menuiserie et à l’ébénisterie, et se passionne pour la fabrication de meubles. C’est tout naturellement qu'il décide de relier ses deux centres d’intérêts, le théâtre et la construction, et qu’il commence à explorer la scénographie.

 

En 2020, il signe la scénographie de KAOS.

  • Black Twitter Icon

Lucille Iosub

créatrice lumière

Durant deux années, Lucille est régisseur au théâtre Illico à Rennes. Elle y rencontre de nombreuses compagnies jeune public, avec lesquelles elles engage des collaborations.

Elle travaille avec le Bob théâtre, la Cie hop!hop!hop!, la Cie Bakélite.
S’ensuit une collaboration avec le collectif aieaieaie pour les spectacles Beastie Queen, Souffe et Fulmine. C’est à l’occasion de ce dernier spectacle qu’elle rencontre Louise Lévêque et Carol Cadhillac, interprètes du spectacle et que naît le désir de poursuivre un travail commun.

En parallèle, Lucille travaille comme régisseur lumière ou général pour de nombreux festivals : Festival Tombées de la Nuit, La route du rock, Vieilles Charrues, Big Love, I’m From Rennes…

Actuellement elle travaille avec la compagnie la Volige.

Eric Broitmann

Compositeur et interprète de musique acousmatique, Il développe des jeux de perception qui mettent en avant la plastique du matériel musical. Il place l’auditeur à la frontière du réel pour ouvrir l’écoute. Ses pièces ont été jouées dans divers évènements internationaux : Elektrophonie, l'Espace du Son, Synthèse, au Palais de Tokyo, Futura, au GRM, à France Musique, Futura...
Parallèlement à ses activités de compositeur et interprète, il organise des concerts-découverte, des concerts tout public et mène des résidences de création avec des amateurs ; principalement avec Motus et le collectif d’artistes Adelaïde&Co.
Il travaille également pour le spectacle vivant et le son à l’image, actuellement avec Yuko Oshima (batterie) pour le projet Binshinkodo, Frédérique Ait Touati, Bruno Latour et la compagnie AccenT pour le projet Inside, Elise Dabrowski et Claudine Simon pour le projet Der Riss, la compagnie Moi Peau pour le spectacle Solide, la compagnie Marcel et ses drôles de femmes pour le spectacle La femme de trop.

Raphaële Dupire

Elle étudie la philosophie et les arts du spectacle, puis se consacre à la clarinette, au jazz et à la musique improvisée. Elle suit ensuite le cursus de Composition Électroacoustique au Conservatoire de Marseille et en 2018 entre au Conservatoire de Paris en Cycle Supérieur.
Son travail se nourrit de la rencontre de la performance, des arts sonores et de la danse. Elle tisse des liens entre activités techniques, poésie et politique.
Elle écrit des pièces pour des concerts, des installations ou pour le théâtre.
Elle fait partie des collectifs LAP (Laboratoire des Arts Performatifs), Brane Project (Exploration de territoires sonores) et SOMA (Massages Sonores). On a pu entendre ses musiques dans des festivals comme  Le Bal rêvé, Exhibitronic, REEVOX, MP2018, Back to the trees, FUTURA, La semaine du son ou INSONORA… à la radio française (Radio Libertaire, Radio Grenouille, Nunc, Faune, Radio Galère) ou internationale, notamment sur Radiophrenia.
Son travail a été valorisé par la SACEM en 2018 et elle gagne en 2020 le 1er prix du concours de spatialisation de Musiques et Recherche (Bruxelles, Belgique).

Vivre dans le feu

Siège social : 6, rue Émile Zola

90 000 Belfort